Quel impact ont nos vêtements sur notre santé ?

10 octobre 2017 Publié par Emilie
Laisser un commentaire
vêtements toxiques

Quel impact ont nos vêtements sur notre santé ?

C’est un article bien compliqué dans lequel je m’engage tant le sujet est vaste et complexe, encore peu documenté et même parfois décrié. Pourtant, nous portons presque continuellement des vêtements qui sont en contact avec la plus grande surface de notre corps : la peau. Et du bout des pieds à nos cheveux qui se parent parfois d’accessoires, pas un cm2 de notre corps n’est épargné. Ca méritait bien de faire le point sur le sujet non ?

Nous sommes de plus en plus à acheter et utiliser des crèmes pour le corps, le visage et les cheveux qui sont bio. En effet, celles-ci pénètrent directement dans la peau, il faut donc faire attention. Pensez-vous que ce soit différent quand vos vêtements frottent contre votre peau, toute la journée et toute la nuit aussi ? En fait, ça ne l’est pas du tout. Tout ce qui est sur le vêtement rentre dans notre peau. Et impacte notre corps et notre santé. Pour rendre les colorés, brillants, faciles à repasser ou simplement bon marché, nos vêtements véhiculent des perturbateurs endocriniens, métaux lourds et nano-matériaux, qui empoisonnent travailleurs du textile et consommateurs, et se diffusent dans l’environnement.

Que trouve-t-on dans les vêtements ?

Nous avons déjà abordé le sujet dans l’article sur les fibres textiles, la grande majorité des vêtements vendus actuellement dans le commerce sont en coton ou en polyester.

Le premier, bien qu’étant une matière naturelle est l’un des plus grands consommateurs de pesticides de la planète. Pour 2 à 3% de la surface cultivée mondiale, le coton utilise 25% des pesticides épandus ! Et oui, le coton OGM ne vient jamais sans ses copains les pesticides. C’est comme si Danny, dans Grease, n’avait pas de suiveurs : ça ne serait pas drôle. Et ne pensons pas que c’est à la marge : aujourd’hui, plus de 90% du coton produit dans le monde est génétiquement modifié.

Le second est un dérivé de l’industrie pétrolière. Si je voulais être simpliste, je dirais que c’est du plastique rendu plus doux par d’autres procédés chimiques. On ne parle jamais de l’incidence du polyester sur la peau des hommes qui les portent, mais pensez-vous qu’elle soit différente des problématiques du plastique rejeté dans les océans ? On parle beaucoup en ce moment des continents de plastiques et des quantités astronomiques de microparticules qui dérèglent tous les systèmes aquatiques. On s’insurge, on s’inquiète mais ça ne gêne pas de faire la même chose directement sur notre peau.

Les mêmes remarques peuvent être faites de tout ce qui est ensuite ajouté aux tissus : colorants, agents anti-odeur, anti-tâches… On ajoute sur nos vêtements de nombreuses substances pour lesquelles on peut émettre, a minima, de sérieux doute sur leur effet sur notre santé, et qui ne sont pas bien contrôlées.

colorants toxiques sur les vêtements

Ceci étant dit, on pourrait penser que les marques prennent des précautions et que les vêtements sont lavés avant d’être vendus. En fait, c’est souvent le contraire, beaucoup de vêtements sont aspergés de produits chimiques pour supporter le voyage de 3 semaines en bateau qui les ramène en général d’Asie du sud-est vers l’Europe ou l’Amérique du Nord.

Greenpeace a réalisé un dossier complet très intéressant sur le sujet. Il en ressort que les toxines les plus problématiques dans les textiles vestimentaires sont les NPEs (nonylphénol ethoxylates), substances qui se dégradent rapidement en nonylphénols simples (NP). Ces derniers sont fortement soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens, toxiques pour la reproduction des animaux et des hommes – ils constituent d’ailleurs un poison mortel pour les créatures aquatiques. Des phtalates sont également présents dans de nombreux habits, parfois en quantités anormales; ceux-ci sont à l’origine de désordres hormonaux, et des cancérogènes connus. Autre exemple, le formaldéhyde : classé dans les « substances cancérogènes avérées pour l’homme » par le Centre international de recherche sur le cancer, il est néanmoins présent dans de nombreux vêtements synthétiques. Très volatile, il provoque des irritations des yeux et des voies respiratoires, et accroît le risque de pathologies asthmatiques et de sensibilisations allergiques, même à faible dose. Enfin, on retrouve dans certains types de tissus des quantités préoccupantes de métaux lourds.

Quand il s’agit de lingerie, en contact avec notre intimité, des études montrent que celle-ci, quand elle est synthétique et que des produits chimiques ont été utilisés, est une des causes de l’infertilité, chez l’homme comme chez la femme.

Laver ses vêtements avant de les porter.

laver ses vêtements avant de les porter

C’est un conseil que l’on entend souvent. Les vêtements traditionnels étant couverts de produits nocifs, il faut les laver avant de les porter pour les débarrasser d’une partie de ses substances. En théorie, le conseil est plutôt bon, plus on va laver un vêtement, plus les produits qu’il contient vos s’échapper avec l’eau qui s’évacue. En pratique, il faut faire un peu plus attention : si vous les lavez avec une lessive chimique, vous n’allez faire que remplacer des substances chimiques nocives par d’autres substances chimiques nocives. L’intérêt est donc limité, si ce n’est de reverser chaque fois un peu plus de ces produits dans la nature.

La solution ? Laver son linge au naturel ! Et en plus, c’est très simple, on vous dit tout dans notre guide d’entretien du linge. Lessives écoresponsables, noix de lavage ou lessive maison, il ne vous restera plus qu’à faire votre choix.

Ceci étant dit, laver un vêtement propre, même avec des produits naturels, c’est quand même dommage, on consomme de l’eau et même en faisant attention, on peut l’abimer.

Concrètement, on fait quoi ?

Si le problème est assez complexe, la solution, elle est plus simple. Privilégiez avant tout les matières naturelles et/ou les matières certifiées.

Des matières naturelles, j’exclus bien entendu le coton non biologique. Même si c’est bien une matière naturelle, j’ai déjà expliqué pourquoi le coton traditionnel est mauvais pour la santé et à éviter. Privilégiez donc le coton bio ainsi que le lin, le chanvre, la laine qui, même quand ils ne sont pas biologiques utilise beaucoup moins de produits nocifs (et c’est vraiment sans commune mesure).

Qu’ils soient issus de matières naturelles ou artificielles, de plus en plus de tissus sont aujourd’hui certifiés par les labels tels que GOTS ou Oeko-Tex garantissant l’absence de substances nocives. Quand c’est le cas, le label est mis en valeur, généralement sur l’étiquette du vêtement. Privilégiez les vêtements certifiés.

Autre petite astuce : les vêtements fabriqués à l’intérieur de l’Union Européenne sont beaucoup plus contrôlés que ceux qui sont importés. Même quand ils ne sont ni bio, ni naturels, ni certifiés, la réglementation et les contrôles permettent d’assurer une présence minimum des substances dangereuses.

Au delà du fait que vous ferez ainsi attention à votre santé et à l’environnement, vos achats seront également un message fort à l’industrie textile. Je ne le répèterai jamais assez mais dans un monde dominé par l’argent, chaque achat est un vote. Si les consommateurs votent en masse pour des vêtements plus respectueux de leur santé et de leur environnement, les entreprises devront s’adapter ou disparaître.

Logo - Dressing Responsable

Laisser un commentaire